Myles Sanko / Zanmari Baré
Vendredi 9 août - 20h
© Simon Buck

Myles Sanko / Zanmari Baré

Acheter en ligne : 20€ Tarif réduit : 12€
Soul - Maloya Le Kerveguen (Saint-Pierre)

Le costume est parfaitement ajusté, la barbe impeccable, so british. Repéré par Gregory Porter, qui lui a offert la première partie de sa tournée en Allemagne, Myles Sanko est la nouvelle sensation britannique de la soul. Né au Ghana d’une mère ghanéenne et d’un père breton, il est arrivé en Angleterre à l'âge de 16 ans. Et comme nombre de chanteurs de sa génération, il a d’abord façonné sa voix dans le hip-hop avant de remonter à la source, non pas de la Tamise mais des grands lacs américains, jusqu’au mythique son Motown. Inspirée par Marvin Gaye, Bill Withers ou Otis Redding, sa musique possède un groove vintage et frais à la fois, résolument soul, et teintée de jazz et de funk. Myles Sanko est porté sur scène par un sextet précis, subtil et tonique, un écrin parfait pour sa voix sucrée et épicée comme un miel de baies roses.

Myles Sanko, voix ; Thomas O'Grady, claviers ; Philip Stevenson, guitare ; Jonathan Mapp, basse ; Samuel Ewens, trompette/trombone ; Gareth Lumbers, saxophone ténor/flûte ; Richard Hudson, batterie.

 

Première partie : Zanmari Baré

Chez lui, la voix est au commencement de tout, qu’il compose ou qu’il arrive sur scène et lance son chant avant les musiciens. Zanmari Baré s’est imposé en quelques années comme l’un des nouveaux poètes du maloya. Loin d’être enfermé dans sa bulle, il aime les explorations et les rencontres. Comme ici, en invitant la voix et le saxophone des kafrine dofé Gwendoline Absalon et Emy Potonié. Le cari sera épicé, nous promet-il. Il se dit aussi que Zanmari nous offrira de nouvelles chansons inédites, rien que pour nous, mais chut...

Zanmari Baré, chant ; Stéphane Gaze, kayanm, voix ; Mickaël Talpot, bob, sati, voix ; Serge Parbatia, piker, voix ; Willy Paitre, rouler, voix ; Philippe Janka, clavier voix ; Gwendoline Absalon, voix ; Emy Potonié, sax, flûte